Biopharming: obtenir des médicaments à partir de plantes génétiquement modifiées

Le sigle OGM, qui est utilisé pour indiquer les Organismes Génétiquement Modifiés à l’aide de techniques d’ingénierie génétique avancées, peut être très intimidant, car en dépit des modifications de ce type sont très anciennes, et ignore pratiqué ensuite dans la ‘900, nous ne savons pas avec certitude ses effets. L’utilisation des OGM, couvre un certain nombre de secteurs allant de l’électricité, de l’industrie et de l’agriculture, et la dernière frontière est l’utilisation de ces organismes dans le domaine de la médecine et des médicaments.

La dernière est appelée biopharming, et il consiste dans la culture des plantes et les organismes végétaux, destinés à guérir certaines maladies importantes. Ces nouveaux produits ne sont pas encore disponibles, mais a reconnu dès les premiers essais cliniques, sont basés sur des molécules qui sont compatibles avec la physiologie humaine, moins dangereux pour la santé et que, d’ailleurs, sont fabriqués avec le plus économique des processus. L’avenir de la médecine, en bref, elle peut être liée à l’plantes et nouvelles techniques génétiques pour la production d’OGM.

Même si c’est un sujet assez récemment, ce sont déjà près de vingt ans, qui reconnaissent le potentiel de biopharming, et vous travaillez à affiner les techniques. Il suffit de penser, en effet, que l’UNION européenne a alloué 12 millions d’euros pour mener les premiers essais cliniques avec des organismes OGM, qui a impliqué un réseau public et un privé, de 12 Pays. L’attention de ces nouveaux résultats aussi vient de l’Italie, prescisamente de l’Agence pour la sécurité alimentaire de l’Union Européenne de Parme (Efsa), mais aussi par certains des géants analogues Bayer.

La société allemande, ont participé à une étude menée en collaboration conl' »de l’Université de Stanford, qui prévoit l’élimination des anticorps à partir de 16 patients atteints d’un lymphome,en combinaison avec le virus du tabac, puis l’embrayage sur les plantations qui produit les anticorps appropriés. Ces derniers ont été administrés aux malades, et la réaction immunitaire a été plus que satisfaisante, car elle a été efficace dans 47% des sujets. Aussi les effets secondaires, souvent craints dans ce type de thérapies, ont été pratiquement inexistantes. Cela démontre non seulement le potentiel de biopharming, mais la possibilité de créer des traitements plus personnalisés et spécifiques.

L’autre avantage très important, compte tenu de l’énorme économie de la garantie par l’utilisation des OGM: un magazine spécialisé a publié un fait intéressant qui montre comment produire un gramme de bevacizumab, l’ingrédient actif du médicament Avastin utilisé dans le cancer, coûte environ 150 dollars, un chiffre qui est nettement réduit en appuyant sur le tarif de 0,05 $ au lieu de l’utilisation de plantes, plus économique que les techniques que sont les animaux.

[Source: Santé-Expresso.fr]

Laisser un commentaire