L’épidémie d’Escherichia coli: même le soja est responsable de l’infection

Et de deux: après les concombres, maintenant, c’est le soja de la victime de l’imprudence de certains des chercheurs qui l’a indiqué dans ses pousses le porteur de l’infection. L’Institut de Recherche en Santé, qui mène l’enquête, qui a admis ne pas encore avoir conclu ses travaux de recherche, a expliqué que tend à exclure de la participation du soja.

Des 40 échantillons prélevés à partir de la ferme de la Basse-Saxe tenue pour responsable de l’infection, 23 ont été analysés, et jusqu’à présent, pas même un seul, ont été testés positifs pour la bactérie Escherichia coli souche 0104:H4. Et donc, la société, qui est toujours déclaré être étrangère à la contagion comme il a des animaux dans ses champs et de ne pas utiliser d’engrais d’origine animale, peuvent maintenant demander un remboursement.

Les remboursements des millionnaires, l’Europe est d’accord pour remplir au moins une partie des pertes (millionnaire bosses) dans l’industrie. Pour être touchée, en fait, il n’est pas seulement les cultivateurs espagnols qui, depuis les concombres puis, n’ont pas vendu, même une feuille de salade à l’extérieur des frontières nationales, mais aussi tous les autres constructeurs en europe, les italiens inclus, qui ont vu la chute des ventes de légumes, et pas seulement.

Sur le front de l’infection, les affaires qui vont jusqu’à 2 300, avec le premier cas enregistré au Canada. Il est Arlene King, médecin hygiéniste en chef de l’Ontario, qui a dit:

Des essais préliminaires ont confirmé la présence de la toxine compatible avec l’actuelle épidémie d’E. Coli en Europe, mais pour les résultats complets en avoir besoin un jour.

La personne qui est malade, que les deux de nous et des autres européens, pas des allemands, avait été en Allemagne, jusqu’à il y a quelques jours, et sera certainement avoir contracté la bactérie, comme tous les autres dans la zone entre Hambourg et de Brême. Pendant ce temps, en Italie, le Ministre Fazio a annoncé qu’ils ont commandé une série de contrôles locaux, non seulement sur les différents produits d’origine végétale, non pas parce que nous nous méfions de l’infection, mais dans les cas où les enquêteurs sont à tâtons dans l’obscurité, mieux vaut ne pas rien laisser au hasard.

L’épidémie d’infections à Escherichia coli, la contagion, peut-être du soja L’épidémie d’Escherichia coli, plus de 2000 cas d’infection, et de nouveaux suspects sur les causes Bactérie tueuse, microbiologiste avance l’hypothèse de bioterrorisme

[Sources: Repubblica; Corriere della sera]

Laisser un commentaire