La sclérose en plaques, la méthode Zamboni réfuté au Canada?

scelrosi multipla metodo zamboni

La méthode Zamboni contre la sclérose en plaques depuis des années sous l’oeil des projecteurs. De nouveau parler de lui-même en raison d’une étude canadienne publiée dans la revue Plos One qui prend en charge l’absence de lien entre la maladie et l’IVCC, l’insuffisance intraveineuse céphalorachidienne chronique sur la résolution du protocole sur la base de ses “soins”.

Selon le prof. Ian Rogers de l’Université McMaster, il n’y a aucune preuve de ce lien, présenté par Paolo Zamboni, puis l’ouverture des commentaires des navires est bloqué par le stent ne doit pas être considérée comme décisive. La réponse, bien sûr, de l’italien, le professeur n’avait pas à attendre, à travers une lettre envoyée au comité de rédaction de la revue scientifique. Les résultats des études des experts respectifs, est clairement le contraire, et Zamboni souligne ce qu’il pense sont les défauts de l’étude canadienne.

Une diatribe qui nous rappelle presque celle de la Nature et de la méthode de l’Endurance. De retour à la cas, l’expert italien souligne que les différents résultats sont dus à l’absence d’anomalies constatées par l’équipe de l’étranger en raison de la non-utilisation des instruments internationaux en vigueur des protocoles pour l’analyse sur l’aile de la sclérose en plaques et l’insuffisance veineuse: ils peuvent et doivent être vérifiées par le biais de l’utilisation de l’échographie avec une phlébographie avec un cathéter, connu sous le nom de MRV. Discuter de Zamboni dans la lettre:

Quant à la méthodologie de la DPE, nous avons été très surpris de voir que les auteurs n’ont pas réussi à utiliser la méthodologie de mise à jour récemment recommandé par un consensus international afin d’améliorer la reproductibilité du protocole de la DPE. La seule méta-analyse de tous les rapports de 2005 à juin 2011 ont montré une forte prévalence de l’IVCC dans la SEP, mais avec une nette hétérogénéité entre les études. Pour éviter cela et pour rendre les études plus comparables après juin 2011, sept sociétés scientifiques internationales développé un protocole, techniques détaillées, mais ne sont pas mentionnés.

Un doute s’élève dans notre esprit: étant donné que le protocole de Zamboni semble fonctionner en termes d’amélioration de seulement chez les personnes atteintes de l’IVCC, et cela a été admis, pour qui pro chercheurs canadiens n’ont pas utilisé toutes les techniques à leur disposition dans leur étude? Leur intention était de vérifier ou de réfuter quoi que?

Source | Plos One

Crédit Photo | Thinkstock

Laisser un commentaire