Le cancer de l’endomètre: à partir de Trieste, une technique pour la préservation de la fertilité

Le cancer de l’Endomètre est le cancer le plus fréquent des organes génitaux féminins et représente une pathologie en augmentation constante dans les pays industrialisés: il est prévu une incidence d’environ 150 000 cas par an dans le monde. Bien qu’il est rare que les moins de quarante ans, de plus en plus souvent sont les jeunes femmes à être touchés, avec de graves conséquences sur la capacité de procréer. Le traitement consiste en fait souvent une hystérectomie, c’est l’ablation de l’utérus, ce qui exclut définitivement ces patients, la possibilité de devenir mères.

Mais un nouvel espoir vient de l’Irccs materno-infantile Burlo-Garofolo de Trieste, où l’équipe médicale du service de l’Hystéroscopie diagnostique et opératoire du département d’Obstétrique et de Gynécologie, dirigé par le docteur. Secondo Guaschino, a connu au cours de ces cinq dernières années une technique capable de préserver l’utérus et la possibilité de futures grossesses. Les résultats de l’essai effectué sur 21 femmes en âge de procréer seront publiés prochainement dans la revue American Journal d’Obstétrique et de Gynécologie. La technique est basée sur l’identification précoce de la soi-disant polypes, atypique, et les lésions qui représentent la phase initiale du cancer de l’endomètre, et consiste à leur enlèvement par hystéroscopie. Par la suite, les patients ont été suivis à intervalles réguliers afin de détecter l’éventuelle formation de tissus tumoraux, une circonstance qui n’a jamais été présenté.

Les chercheurs ont annoncé que, compte tenu des excellents résultats de cette première phase, l’expérimentation sera étendue à un plus grand nombre de patients. La recherche a commencé en 2000 sur un groupe de femmes en ménopause, pour lequel il aurait été trop risqué une hystérectomie. De là l’idée de l’application de la technique pour les jeunes femmes espèrent préserver leur fertilité et de ne pas vous priver de la joie de la maternité. La technique a été testée dans la ville de Trieste a également l’avantage d’être non invasive: l’hystéroscopie est une technique qui permet de réaliser des opérations à l’aide d’un endoscope (un instrument qui vous permet de voir et d’opérer à l’intérieur de la cavité utérine à l’aide d’instruments chirurgicaux miniaturisés.

Laisser un commentaire