Le Cancer du poumon, et une nette augmentation chez les femmes

Quand on pense à la santé des femmes en matière d’oncologie, nous sommes rapidement rappelé le cancer du sein, le grand tueur parmi la population féminine. Pourtant, il existe d’autres risques de ne pas être sous-estimée: l’une est le cancer du poumon, le second est mort après un sein.

Peut-être pas tout le monde sait que les femmes sont génétiquement plus à risque pour les hommes de développer un cancer du poumon, indépendamment de l’habitude de fumer. Pour la précision, il est conscient de seulement 7% de l’italien. Les données sont publiées à partir d’une étude présentée hier au Parlement, promu par l’Observatoire National de la santé des Femmes (O. N. Da), avec le soutien d’AstraZeneca, et fabriqué par Elma Recherche sur un échantillon de 600 italien, entre les hommes et les femmes, entre les âges de 25 et 60 ans. Vous pensez que seuls 3% se sentent exposés à des risques, et seulement 32% est conscient de l’augmentation des décès sont survenus dans les dernières années dans la population féminine.

Francesca Merzagora, Président de l’O. N. Da, expliquer que

Sous-estimer le cancer du poumon pour une femme est un grave erreur. Comme l’a confirmé par nos données, cette néoplasie est encore trop senti comme la maladie du fumeur et les attitudes à l’égard de l’information, de prévention, de diagnostic et de traitement sont donc pas suffisamment conscience. Par conséquent, les premiers engagements pour inverser cette tendance négative doit donc viser à sensibiliser, à partir de la population et de l’opinion publique.

Niveau de soins, dans notre réseau Bollini Rosa, il y a des hôpitaux qui offrent des services ciblés pour les femmes, comme les Mères de la fumée et les centres de définir des interventions personnalisées pour aider les femmes à arrêter de fumer et rester abstinents.

Prof. Armando Santoro, Chef du Département d’Oncologie Médicale et Hématologie de l’Istituto Clinico Humanitas à Milan, il a expliqué comment le cancer du poumon représente aujourd’hui une véritable urgence sociale, avec environ 35 à 40 mille morts par an rien qu’en Italie. Chaque année dans notre Pays, registre de 30 à 35 pour mille nouveaux cas: plus et moins parmi les hommes, et de plus en plus chez les femmes. Le pourcentage est de 26,6% de femmes contre 19,9% des hommes, et que l’adénocarcinome a montré un pic de 21,6% des cas chez les femmes dans les dernières années, comparativement à 9,6% dans la population masculine. Les femmes tombent malades dans 23,3% des cas avant la cinquante ans, alors que les hommes sont après (dans 78% des cas).

Laisser un commentaire