Manger les crottes de nez renforce le système immunitaire?

mangiare caccole rafforza sistema immunitario

Certes, la seule idée répugne. Mais combien de fois avons-nous vu des enfants s’attarder dans le « nettoyage » de son nez et de manger les crottes de nez avec un nochalance qui ne cesse d’étonner? Les données les résultats d’une récente étude menée au Canada, cette action de l’enfant de l’intestin peuvent surgir de tous les avantages que ce « régime », à la fin, serait-il ajouter pour le système immunitaire.

Des scientifiques de l’université canadienne de la Saskatchewan ont participé à cette considération, à partir de l’étude de cette “contrainte” qui s’est propagé parmi les enfants, à partir de l’analyse de son instinct: pourquoi les enfants à travers le monde, instinctivement, de ressentir le besoin de manger leurs crottes de nez? Ils sont utiles pour le corps et pour notre santé? C’est précisément pour répondre à cette question que le professeur Scott Napper et son équipe sont venus à la conclusion qu’une telle loi pourrait apporter un bénéfice.

En entrant dans le spécifique, la muqueuse nasale pièges les virus, les germes et les bactéries à l’intérieur, en essayant de bloquer l’accès de ces particules dans les poumons, et, par conséquent, à notre corps. Ingérer ce notre “création” pourrait conduire à renforcer notre système immunitaire grâce à la voie de contact de la même chose avec les germes. A commenté le coordonnateur de la recherche:

[La présente loi] peuvent enseigner à votre système immunitaire, ce qui est plus susceptible d’être exposé, ce qui pourrait servir presque comme une vaccination naturelle, si nous le voulons.

L’idée, bien que dans la partie maintenant être expliqué, continue à être effrayant, bien que le discours de toute façon peut-spin: se moucher le nez et de ne pas donner la manière de le toucher, de notre corps avec les germes de cette manière peut se limiter à la création d’anticorps utile pour vous. Nonobstant ce qui précède, nous constatons qu’il est impossible que quelqu’un d’adulte, l’idée d’obtenir un mâcher, quel que soit le but, le produit de son nez, l’hypothèse d’une vaste étude à cet égard semble avoir invoqué une certaine attention dans la façon dont le médecin.

Vous êtes à ce moment l’idée de commencer par une étude clinique à l’aide d’un groupe de bénévoles qui acceptent non seulement l’insertion d’un type particulier de la molécule à l’intérieur du nez, mais aussi l’ingestion de la “caccola”, telle que modifiée. Nous avons l’impression que jamais comme dans ce cas, en dépit de l’habitude de le nez est très commun, il sera difficile d’organiser un échantillon de participants.

Crédit Photo| Thinkstock

Laisser un commentaire