Médicaments, participer en tant que bénévole en Italie

Comment devenir bénévole pour un essai de drogue en Italie? Et c’est la première question que toute personne qui met à lire un article pour l’essai et de test de drogue. Tous sont conscients qu’avant la commercialisation d’un médicament, ou de l’approbation d’une technique particulière, il est nécessaire de signes cliniques évidents.

Comme vous devenez les acteurs dans une telle façon? Nous allons faire le point de la situation.

Tout d’abord, vous devez savoir quels sont les centres dédiés à l’expérimentation des médicaments et des spécifications techniques. Une fois trouvé, et il n’est jamais trop difficile, vous devez entrer en contact avec eux et demander plus d’informations en profondeur sur ce que sont les recherches qui nécessitent des commentaires.

Important: le contact n’est pas synonyme d’acceptation de la part du Centre pour une soumission éventuelle à l’étude. L’ont “le droit de la maladie” n’en fait pas automatiquement les participants. Les expérimentateurs ont, en effet, choisir les bénévoles selon les critères implicites par les protocoles de recherche. Et pourquoi devrait évidemment être recherchée dans le fait d’avoir un échantillon le plus homogène possible.

Et pour donner une bonne validité de l’étude et, surtout, garantir au patient le droit de traitement, et très peu de risque. Les principaux critères de différenciation évidemment porter sur le groupe d’âge, sexe et état de santé. Pour ce dernier, nous n’entendons pas seulement la maladie à l’étude, mais aussi la concomitance d’autres maladies, les médicaments utilisés, et des valeurs spécifiques trouvés dans le laboratoire d’analyse effectué précédemment.

Il va sans dire, que, bien sûr, le procès doit avoir été approuvé par le Comité d’Éthique de l’établissement concerné et que le patient doit donner son consentement écrit et détaillé, parce que les risques sont évidemment présents.

Si tout ce que vous voulez, c’est les personnes en bonne santé à la recherche d’un gain, il faut rappeler qu’en Italie, il est interdit de payer le chio subir un procès. Bien que, il faut le dire, dans certains cas, le remboursement des dépenses relatives aux voyages et aux autres éléments. L’important pour eux est de ne pas subir plus de 2 essais de l’année. À la fois pour préserver la santé, à la fois pour éviter le risque de devenir dépendant à la drogue.

Articles Connexes:

La journée de la Drogue 2011: battu des records de dons de médicaments

Les médicaments en vente libre, voici ce pack

Source: le Corriere della sera

Laisser un commentaire