Sclérose en plaques: le service présente les différences entre les différents pays de l’Union Européenne. Et pas toujours de manière positive.

L’écart qui existe en Europe pour ce qui concerne les soins et le soutien versé par les états membres met en évidence une inconcevable manquement de la part de certains systèmes nationaux de santé, en particulier pour ce qui concerne l’accès aux thérapies de réadaptation, et de la disponibilité des traitements, expérimentaux et novateurs.

Pour souligner ce point la pensée de la plus récente enquête de l’European Multiples Sclérose Plate-forme (EMSP). La sclérose en plaques, rappelons-le, est une maladie chronique qui affecte le système nerveux central. C’est une maladie pour laquelle il n’existe aucun remède, seulement des traitements qui peuvent ralentir ou de changer le cours.

Parmi les états les plus préparés en ce qui concerne l’accès aux traitements, nous avons l’Autriche, l’Allemagne et l’Islande, sur un pied d’égalité avec la Finlande et la Belgique. Notre pays se distingue, parmi les premiers à offrir un service mieux adapté au type de pathologie. En fait, pour ce qui concerne la thérapie par rapport à la revanche des symptômes de la sclérose en plaques, l’Italie peut compter sur un soutien suffisant, environ 80% des patients. Pourcentage qui tombe malheureusement à 60% lorsque vous parlez de l’accès à la réadaptation. Un décevant si vous pensez que 100% de l’Autriche, le Danemark, l’Allemagne, l’Islande, la Norvège et la Suisse: le mouton noir de l’européen en Irlande, où le pourcentage de patients ayant accès à la réadaptation est égal à 0.

Le mal de point mis en évidence par la recherche est l’une relative aux soins palliatifs: seulement 31% des 29 pays avec l’aide de programmes de ce type. La même situation se développe en ce qui concerne les médicaments: moins de 45% des malades européenne prend des substances qui peuvent changer le cours de la maladie et de la rendre plus faciles à gérer. Les pourcentages qui varient dal4 % Pologne 12% de la Grande-Bretagne.

En Italie, ces traitements sont disponibles pour 60% des patients, entièrement remboursés par le Service National de Santé. Le pourcentage, dans ce cas, provient de la gestion que les médecins à leurs patients; ce type de substances, dans notre pays, sont accessibles à tous, sans restriction de droit. Différentes le discours des médicaments liés à l’symptômes: ils sont remboursés dans une fourchette de pourcentage entre 75% et 99%.

Scelrosi à choix multiples: les cellules souches peuvent inverser les dommages

Sclérose en plaques: possible de nouvelles thérapies

Sclérose en plaques: de nouvelles et importantes découvertes

Source: Reuters

Laisser un commentaire