Publicité interdite dans l’Ouest? Le hall d’entrée de la fumée de déplacement en Asie

L’Agence France-Presse a examiné une tendance parmi les compagnies de tabac pour se concentrer dans la publicité, le martelage à l’égard des femmes dans les Pays en développement. Les États-unis et en Europe, la publicité sur les cigarettes sont maintenant réduits à l’os. Presque tous les Pays ont interdit sur les grands médias, et dans la plupart des lieux publics est devenu sans fumée. Une solution qui a affecté l’image de la cigarette, qui, cependant, continuer à être achetés, mais qui ne vous permet pas de faire de gros profits de temps.

Et puis l’idée: passer le tout à l’Asie, à ceux des nations unies, qui est, où les annonces sont autorisés et il n’y a pas de type de ban. Vous agissez sur le rapport de l’AFP:

La publicité dit que les fumeurs sont plus intelligents, plus énergique, et de plus en plus dans l’amour que leurs homologues non-fumeurs, et sont perçus par toutes les familles au Bangladesh – quelque chose d’inimaginable dans de nombreux autres Pays

rapporté aux auteurs du service. Experts de la santé craignent que la publicité peut apporter à une augmentation du nombre de femmes au Bangladesh consommer du tabac et, par conséquent, à une augmentation des cas de cancer du poumon.

Selon l’OMS, au Bangladesh

43% de la population adulte, soit 41 millions de personnes-usage de tabac sous une forme quelconque, par rapport à 37% en 2004. […] Le Pays est partie d’un modèle qui émerge dans l’ensemble de la région du taux de croissance de l’usage du tabac chez les femmes, en particulier dans les Pays d’asie du sud-est tels que l’Indonésie, les Philippines et le Cambodge.

Cette tendance est due à une sorte de « encouragement » de la part des entreprises, qui voit maintenant les femmes des Pays en développement, comme le « plus grand marché inexploité », rapport de l’OMS, qui a choisi le thème du marketing du tabac sur les femmes de Tabac du Jour de 2010, qui aura lieu le 31 mai prochain. Pour l’élaboration du rapport de l’OMS ont participé le Secrétaire général de l’Organisation Mondiale de la Santé, Margaret Chan, un porte-parole de la British American Tobacco, et plusieurs experts au Bangladesh.

[Source: Les Nouvelles Médicales Aujourd’Hui]

Laisser un commentaire